DAMIEN MENU

DAMIEN MENU

LA "JATTE", côté coeur....

Côté coeur



La "Jatte" côté coeur .
Voila une rubrique qui me tient aussi très à.... coeur.J'ai travaillé à Warneton-Industrie trente années(moins deux mois) et laissez-moi vous dire que durant cette longue période active les souvenirs se sont cumulés. Sur cette première photo je me situe sur le bâtiment qui est désormais rayé du décors, et je vous montre l'endroit ou l'eau sale aboutissait dans les parcs de décantation. Cela aussi est désormais disparu du paysage...Je vais au fil du temps, avec quelques photos à l'appui ,faire revivre cette époque ou chacun entrait dans cette usine sans un seul soucis .. Travailler à la "Jatte" était, selon les anciens, une assurance d'avoir de l'emploi jusque sa retraîte.....(!)
D.M.

Le sourire.
A l'accueil de Warneton-Industrie, il y avait le sourire de Rita...
Toujours prête à rendre service.

"Michel fais moi grossir...."
A chaque départ pour une retraîte ou une pré-pension , il y avait toujours une petite fête qui était organisée.
Tenez comme ici, Michel Haezebrouck de Ploegsteert est parti avec un jeune cochon......
On a bien rigolé !

André  "la science....."
Dans le secteur montage des mécanismes ,il y avait André...Ce dernier était une encyclopédie. Une info sur le cyclisme ? On allait lui rendre visite.


Tout sur la tête pour la fête ...

Encore un qui est parti en pré-pension avec les honneurs...
Mais qui est-il donc ?
Réponse, voir ci-dessous

Sacré Alfred......
Alfred n'a pas été très heureux dans sa vie. Son plus dur moment c'est quand, il perdit ses deux jeunes garçons ,ses deux amours.
A la Jatte il recevait le soutien de tous. On était pour lui sa seconde famille.
Quand il quitta l'usine il reçut bien des cadeaux..
Au revoir Alfred, nous t'aimions beaucoup !



Alain, l'éternel jeune homme.
Son usine de coeur aura toujours été Warneton-Industrie. Il était l'homme à tout faire dans le secteur de la C2 et C1.
Il aimait bien des choses.......
C'est toujours un réel plaisir de le revoir ..



Freddy et ses lavabos.

"Oh qu'il est beau le lavabo...Beau, beau,beau le lavabo..."
Chacun connait cette chanson tout comme Freddy par exemple..... Chaque jour il en coulait une centaine . Pendant que l'opération s'effectuait notre spécialiste fignolait, à proximité, les pièces de la veille..Polir les courbes , il le faisait avec amour.....A l'endroit ou il travaillait ,il faisait chaud..Cela n'empêcha pas cet ouvrier de travailler à fond chaque jour...

Deux sacrés mécaniciens..
Noël à gauche et Ronny à droite deux sacrés mécaniciens de la Jatte..

Toujours bien de l'animation.

Lors d'un départ d'un collègue en pension ou en pré-pension, chacun cotisait et du coup un beau cadeau était offert à l'ancien.
Sur la photo à l'avant plan; Raoul  ,Jean et André

Les derniers rescapés...
A la fermeture de l'usine quelques uns sont restés deux à trois mois supp. pour évacuer les pièces finies qui se trouvaient encore en stockage dans le hangar..Ce sont les tout derniers travailleurs de la Jatte !


Samuel le couleur...
Jeune travailleur de Warneton-Industrie , Samuel se plaisait bien au coulage. Au fil du temps, il était entré dans le monde syndical. Mais avec la fermeture de l'usine il n'a pas eu le temps réellement de s'exprimer.

Roger et Bernard.

Deux syndicalistes en action....devant Warneton-Industrie. Roger et Bernard assumaient

Patrick le chef.

Dans le secteur triage l'on rencontrait Patrick, il était le chef d'équipe. Pas évident de diriger des hommes et des femmes. Il mettait de temps en temps la main à la patte...
C'est aussi un très bon cyclo qui garde toujours la forme et non ..les formes.

Laurent le trieur.

Au triage toujours, l'on pouvait rencontrer également Laurent qui en dehors de sa besogne à la "Jatte" était , il est encore toujours, un très bon coureur à pied. Pas évident de le suivre..

Eric le mécano.
Il était un moment le gardien des lieux .. Eric travailla à la mécanique et c'était lui qui s'occupa de la sono lorsque la direction voulait s'adresser au personnel.

Les chefs du coulage.

Ce sont les quatre mousquetaires ;Gilbert, Bernard, Jacques et Eddy le contre-maître. Ils dirigeaient les équipes du coulage.

Fête pour un départ.
Voici encore un cliché d'une manifestation organisée lors d'un départ en pension.


Bruno n'est plus.

Bruno Masil aura travaillé dans le secteur coulage un peu plus de cinq années. Lui également avec la fermeture de l'usine devait trouver de l'embauche ailleurs. Hélas, il y à quelques jours il perdit la vie dans un accident de roulage.
Nous garderons de lui ce sourire qu'il usait quotidiennement ainsi que sa jovialité.

Départ....

André Degryse, de Ploegsteert, offre le pot à l'occasion de son départ en pré-retraîte le 29/05/1991 du côté du secteur triage.



Ces blogs de Actualités locales pourraient vous intéresser